51m7temrp9l-_sx334_bo1204203200_

Ana Beker était argentine, fille de parents lettons. Le 1er octobre 1950, elle quittait Buenos Aires (Argentine), le 6 juillet 1954, elle atteignait Ottawa (Canada). Cette fille d’agriculteurs  consacra quatre ans de sa vie à relier à cheval les capitales les plus distantes des deux Amériques. La « blonde gaucho », qui avait le verbe haut et un revolver calibre 38 à la ceinture, traversa l’Argentine, la Bolivie, le Pérou, l’Équateur, la Colombie, le Panama, le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, le Guatemala, le Mexique, et du Texas repartit pour la Nouvelle Orléans, Washington, New York et Montréal avant de toucher au but.

Aller à la barre d’outils