Historiquement, le monde des voyages équestres a contenu un mélange passionnant d’hommes et de femmes uniques. Certains sont des aventuriers à la recherche de danger avec leurs chevaux. D’autres sont des voyageurs qui découvrent les beautés de la campagne qu’ils traversent lentement. Quelques-uns sont à la recherche de vérités intérieures tout en traversant les zones désolées de la planète. Ensuite, il y a Messanie Wilkins. Elle agissait sur ordre du Seigneur! En 1954, à l’âge de 63 ans, Wilkins avait beaucoup à s’inquiéter. Wilkins avait appris qu’elle avait moins de deux ans à vivre, à condition de les passer tranquillement. Sans liens familiaux, sans argent, et sans avenir dans son Maine natal, Wilkins décida de faire un pas audacieux. Utilisant l’argent qu’elle avait fait de la vente de cornichons faits maison, elle  acheta un cheval fatigué de camp d’été et fit des préparatifs pour monter de la côte atlantique à l’océan Pacifique. Pourtant, avant de partir, elle lança une pièce de monnaie, demandant à Dieu de la diriger vers elle ou non. Quand la pièce de monnaie monta toute droite plusieurs fois d’affilée, l’une des héroïnes équestres les plus improbables de l’Amérique démarra. Ce qui suivit fut l’un des voyages équestres les plus remarquables du vingtième siècle. Accompagné par son fidèle cheval, Tarzan, Wilkins souffrit à travers une foule d’obstacles, y compris les déserts et les tempêtes de neige verglaçante, mais jamais elle ne perdit la foi qu’elle accomplirait son odyssée de 7000 milles. « Last of the Saddle Tramps » est donc l’histoire chaleureuse et humoristique d’une humble héroïne américaine à l’aventure. Le livre est aussi amplement illustré avec des photographies. (En anglais seulement)

Aller à la barre d’outils